Forum: Discutions libre
Forum de dialogues libre, espace détente et blague.
Répondre
LumendeLumine


Messages : 426
Enregistré le : 18 sept. 2004 12:35
Localisation : Montréal, Québec

Ecrit le 10 mai 2006 13:40

Message par LumendeLumine

ahasverus a écrit :Et bien justement a rien. On nait, on vit, on meurt. Point final.
Depuis la nuit des temps, le sentiment profond de chaque homme qui s'exprime dans toutes les sociétés, de sa naissance à l'instant ultime de sa mort, la cohérence, la beauté de l'Univers que nous révèlent les sciences expérimentales, les penseurs, les guides, les héros, les prophètes, les enfants et les mourants, les saints et les martyrs, le désir profond de vivre qui se manifeste chez le plus humble des insectes jusqu'à l'Homme, en d'autres termes, TOUTES CHOSES sont là pour te contredire.
Tout dans l'Univers peut être décrit en termes physico-chimiques. Mais la cohérence que l'Homme observe, quoiqu'il en comprenne de mieux en mieux les rouages, est toujours radicalement insuffisante à répondre au pourquoi que son intelligence pose à l'être contingent. La science n'a pour but que de mieux comprendre la nature; mais la nature ne s'exprime nulle part si fortement que dans cette intution fondamentale que nous n'allons pas vers rien, que notre action a une portée universelle, qu'il y a un Bien Suprême à atteindre; celui qui considère attentivement les sciences expérimentales ne peut se permettre de mépriser le contenu de la religion et de la philosophie qui expriment d'autres dimensions essentielles de la réalité.
ahasverus a écrit :Et si le Christ etait juste un autre Bouddha ou Lao Tseu a qui on a donne des vertus qu'il n'a pas cherche.
C'est une théorie qui ne tient pas la route compte tenu des témoignages que nous avons de sa mort et de sa Résurrection, de son enseignement sur le Royaume de Dieu, sur sa nature de Fils de Dieu. Une telle vision serait arbitrairement sélective et incohérente.
ahasverus a écrit :Le sermon sur la montagne des mensonges? Ben voyons.
Le sermon de la montagne parle principalement d'une chose: le royaume de Dieu. Il n'est compatible avec une quelconque vision philosophique qu'en utilisant arbitrairement et à outrance l'interprétation allégorique et métaphorique. La vie et les paroles du Christ, prisent dans leur intégrité, témoignent de sa mission salvifique.

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 11 mai 2006 01:12

Message par ahasverus

LumendeLumine a écrit :Depuis la nuit des temps, le sentiment profond de chaque homme qui s'exprime dans toutes les sociétés, de sa naissance à l'instant ultime de sa mort, la cohérence, la beauté de l'Univers que nous révèlent les sciences expérimentales, les penseurs, les guides, les héros, les prophètes, les enfants et les mourants, les saints et les martyrs, le désir profond de vivre qui se manifeste chez le plus humble des insectes jusqu'à l'Homme, en d'autres termes, TOUTES CHOSES sont là pour te contredire.
Tout dans l'Univers peut être décrit en termes physico-chimiques. Mais la cohérence que l'Homme observe, quoiqu'il en comprenne de mieux en mieux les rouages, est toujours radicalement insuffisante à répondre au pourquoi que son intelligence pose à l'être contingent. La science n'a pour but que de mieux comprendre la nature; mais la nature ne s'exprime nulle part si fortement que dans cette intution fondamentale que nous n'allons pas vers rien, que notre action a une portée universelle, qu'il y a un Bien Suprême à atteindre; celui qui considère attentivement les sciences expérimentales ne peut se permettre de mépriser le contenu de la religion et de la philosophie qui expriment d'autres dimensions essentielles de la réalité.
Juste un paquet de supposition basees sur une premisse, l'existence de Dieu. Enleve la premisse, tout s'ecroule.
Personne n'a ete capable de demontrer qui a cree qui de l'homme ou de Dieu.
Dieu n'aurait il pas ete cree de toute pieces pour repondre a des questions existencielles?
LumendeLumine a écrit : C'est une théorie qui ne tient pas la route compte tenu des témoignages que nous avons de sa mort et de sa Résurrection, de son enseignement sur le Royaume de Dieu, sur sa nature de Fils de Dieu. Une telle vision serait arbitrairement sélective et incohérente.
La seule difference entre Jesus et les autres "Gurus" c'est que ses fideles ont pretendu qu'il etait rescucite. Malheureusement, la bible est d'un tel flou a ce sujet qu'on est en droit de se poser de serieuses questions.
Tu parles de temoignages, des temoignages qui se contredisernt a qui mieux mieux.
Si Jesus avait voulu que sa resurection soit le message que les fideles en ont fait, il aurait ete un peu plus tangible.
Rien n'empeche que la resurection ne soit en fait qu'une legende propagees par des apotres decus.
LumendeLumine a écrit : Le sermon de la montagne parle principalement d'une chose: le royaume de Dieu. Il n'est compatible avec une quelconque vision philosophique qu'en utilisant arbitrairement et à outrance l'interprétation allégorique et métaphorique. La vie et les paroles du Christ, prisent dans leur intégrité, témoignent de sa mission salvifique.
Bien essaye.
Tu parles a travers le prisme Paulien.
Tu imposes une grille de lecture que tu crois etre la seule valable.
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

LumendeLumine


Messages : 426
Enregistré le : 18 sept. 2004 12:35
Localisation : Montréal, Québec

Ecrit le 11 mai 2006 15:31

Message par LumendeLumine

ahasverus a écrit : un paquet de supposition basees sur une premisse, l'existence de Dieu. Enleve la premisse, tout s'ecroule.
Personne n'a ete capable de demontrer qui a cree qui de l'homme ou de Dieu.
Dieu n'aurait il pas ete cree de toute pieces pour repondre a des questions existencielles?
Ce ne sont pas des suppositions, ce sont des faits d'expérience, que chacun peut constater par lui-même. Ils ne supposent pas l'existence de Dieu, ils la démontrent. La valeur des preuves de l'existence de Dieu n'est refusée que par ceux qui nient la portée ontologique de l'intelligence humaine, c'est-à-dire sa capacité de connaître, au-delà du phénomène sensible, l'être intime des choses. Or c'est contraire à l'intuition la plus élémentaire.
ahasverus a écrit :la bible est d'un tel flou a ce sujet qu'on est en droit de se poser de serieuses questions.
Tu parles de temoignages, des temoignages qui se contredisernt a qui mieux mieux.
Si Jesus avait voulu que sa resurection soit le message que les fideles en ont fait, il aurait ete un peu plus tangible.
Rien n'empeche que la resurection ne soit en fait qu'une legende propagees par des apotres decus.
Les Évangiles ne sont pas clairs au sujet de la Résurrection? Des chapitres entiers sont consacrés à la Résurrection du Christ à la fin de chaque Évangile; et puis, le Christ aurait pu difficilement se rendre plus tangible qu'en demeurant physiquement avec ses apôtres pendant 40 jours après sa Résurrection. L'hypothèse du récit inventé de toute pièce ne tient pas devant l'attitude cohérente et héroïque de tous les témoins de la Résurrection. Il faudrait être de très mauvaise foi.
ahasverus a écrit :Bien essaye.
Tu parles a travers le prisme Paulien.
Tu imposes une grille de lecture que tu crois etre la seule valable.
C'est grossièrement infondé comme argument. Essaye d'exclure ce que le Christ dit de lui-même, de la nécessité de le suivre et de ce que cela implique, qu'il accomplit les prophéties de l'Ancien Testament, qu'il doit mourir et ressuciter le troisième jour, qu'il est la voie vers le Père, et il ne reste pas grand-chose. Ta vision est démentie par le seul fait qu'elle est incomplète et arbitrairement sélective.
ahasverus a écrit :Le sujet c'etait la peine de mort et non la metaphysique de la vie et la justification de notre existence sur terre
C'est vrai qu'on s'écarte du sujet, mais je pense que de la conception de la vie humaine, de notre but sur la terre, dépend essentiellement le jugement qu'on porte sur une question de morale aussi grave que la peine de mort. La parenthèse se justifie très bien. Il vaut mieux avoir un débat de fond qu'un débat superficiel qui tourne en rond.

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 12 mai 2006 02:13

Message par ahasverus

LumendeLumine a écrit :Ce ne sont pas des suppositions, ce sont des faits d'expérience, que chacun peut constater par lui-même. Ils ne supposent pas l'existence de Dieu, ils la démontrent. La valeur des preuves de l'existence de Dieu n'est refusée que par ceux qui nient la portée ontologique de l'intelligence humaine, c'est-à-dire sa capacité de connaître, au-delà du phénomène sensible, l'être intime des choses. Or c'est contraire à l'intuition la plus élémentaire.
Si tu avais raison il n'y aurait plus d'athees, amoins que tu n'accuse les athees de malhonetete intelectuelle.
LumendeLumine a écrit : Les Évangiles ne sont pas clairs au sujet de la Résurrection? Des chapitres entiers sont consacrés à la Résurrection du Christ à la fin de chaque Évangile; et puis, le Christ aurait pu difficilement se rendre plus tangible qu'en demeurant physiquement avec ses apôtres pendant 40 jours après sa Résurrection. L'hypothèse du récit inventé de toute pièce ne tient pas devant l'attitude cohérente et héroïque de tous les témoins de la Résurrection. Il faudrait être de très mauvaise foi.
Tu devrais relire les chapitres des evengiles concernant l'apres "resurection". Jesus n'est pas demeure 40 jours, il a fait des breves apparitions ici et la.
Mauvaise foi? Et pourquoi pas?
LumendeLumine a écrit : C'est grossièrement infondé comme argument. Essaye d'exclure ce que le Christ dit de lui-même, de la nécessité de le suivre et de ce que cela implique, qu'il accomplit les prophéties de l'Ancien Testament, qu'il doit mourir et ressuciter le troisième jour, qu'il est la voie vers le Père, et il ne reste pas grand-chose. Ta vision est démentie par le seul fait qu'elle est incomplète et arbitrairement sélective.
Ben justement, quand on lit certains deces passages avec un esprit ouvert on est en droit de se poser des questions.
Si c'etait aussi clair, il n'y aurait plus que des cathos sur terre.
LumendeLumine a écrit : C'est vrai qu'on s'écarte du sujet, mais je pense que de la conception de la vie humaine, de notre but sur la terre, dépend essentiellement le jugement qu'on porte sur une question de morale aussi grave que la peine de mort. La parenthèse se justifie très bien. Il vaut mieux avoir un débat de fond qu'un débat superficiel qui tourne en rond.
La peine de mort doit etre jugee en dehors de tout debat metaphysique pour une raison simple, tous les hommes n'ont pas la meme vision, donc le meme jugement.
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

LumendeLumine


Messages : 426
Enregistré le : 18 sept. 2004 12:35
Localisation : Montréal, Québec

Ecrit le 12 mai 2006 10:55

Message par LumendeLumine

"Si c'était logique, cohérent et que ça avait toutes les apparences de la vérité, tout le monde y croirait". Un des arguments numéro un des athées pour contredire les preuves de l'existence de Dieu.

Mais c'est surestimer la nature humaine:
37 Dans les conditions historiques dans lesquelles il se trouve, l’homme éprouve cependant bien des difficultés pour connaître Dieu avec la seule lumière de sa raison :
  • Bien que la raison humaine, en effet, à parler simplement, puisse vraiment par ses forces et sa lumière naturelles arriver à une connaissance vraie et certaine d’un Dieu personnel, protégeant et gouvernant le monde par sa Providence, ainsi que d’une loi naturelle mise par le Créateur dans nos âmes, il y a cependant bien des obstacles empêchant cette même raison d’user efficacement et avec fruit de son pouvoir naturel, car les vérités qui concernent Dieu et les hommes dépassent absolument l’ordre des choses sensibles, et lorsqu’elles doivent se traduire en action et informer la vie, elles demandent qu’on se donne et qu’on se renonce. L’esprit humain, pour acquérir de semblables vérités, souffre difficulté de la part des sens et de l’imagination, ainsi que des mauvais désirs nés du péché originel. De là vient qu’en de telles matières les hommes se persuadent facilement de la fausseté ou du moins de l’incertitude des choses dont ils ne voudraient pas qu’elles soient vraies (Pie XII, enc. " Humani Generis " : DS 3875).
http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__PC.HTM
ahasverus a écrit :Tu devrais relire les chapitres des evengiles concernant l'apres "resurection". Jesus n'est pas demeure 40 jours, il a fait des breves apparitions ici et la.
C'est à eux aussi qu'après sa passion il se montra vivant, avec force preuves, leur apparaissant pendant quarante jours et parlant des choses du royaume de Dieu. Ac 1, 3

mais encore:
641 Marie de Magdala et les saintes femmes, qui venaient achever d’embaumer le corps de Jésus (cf. Mc 16, 1 ; Lc 24, 1) enseveli à la hâte à cause de l’arrivée du Sabbat le soir du Vendredi Saint (cf. Jn 19, 31. 42), ont été les premières à rencontrer le Ressuscité (cf. Mt 28, 9-10 ; Jn 20, 11-18). Ainsi les femmes furent les premières messagères de la Résurrection du Christ pour les apôtres eux-mêmes (cf. Lc 24, 9-10). C’est à eux que Jésus apparaît ensuite, d’abord à Pierre, puis aux Douze (cf. 1 Co 15, 5). Pierre, appelé à confirmer la foi de ses frères (cf. Lc 22, 31-32), voit donc le Ressuscité avant eux et c’est sur son témoignage que la communauté s’écrie : " C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité et il est apparu à Simon " (Lc 24, 34. 36).

642 Tout ce qui est arrivé dans ces journées Pascales engage chacun des apôtres – et Pierre tout particulièrement – dans la construction de l’ère nouvelle qui a débuté au matin de Pâques. Comme témoins du Ressuscité ils demeurent les pierres de fondation de son Église. La foi de la première communauté des croyants est fondée sur le témoignage d’hommes concrets, connus des chrétiens et, pour la plupart, vivant encore parmi eux. Ces " témoins de la Résurrection du Christ " (cf. Ac 1, 22) sont avant tout Pierre et les Douze, mais pas seulement eux : Paul parle clairement de plus de cinq cents personnes auxquelles Jésus est apparu en une seule fois, en plus de Jacques et de tous les apôtres (cf. 1 Co 15, 4-8).

643 Devant ces témoignages il est impossible d’interpréter la Résurrection du Christ en-dehors de l’ordre physique, et de ne pas la reconnaître comme un fait historique. Il résulte des faits que la foi des disciples a été soumise à l’épreuve radicale de la passion et de la mort en croix de leur maître annoncée par celui-ci à l’avance (cf. Lc 22, 31-32). La secousse provoquée par la passion fut si grande que les disciples (tout au moins certains d’entre eux) ne crurent pas aussitôt à la nouvelle de la résurrection. Loin de nous montrer une communauté saisie par une exaltation mystique, les Évangiles nous présentent les disciples abattus ( "le visage sombre " : Lc 24, 17) et effrayés (cf. Jn 20, 19). C’est pourquoi ils n’ont pas cru les saintes femmes de retour du tombeau et " leurs propos leur ont semblé du radotage " (Lc 24, 11 ; cf. Mc 16, 11. 13). Quand Jésus se manifeste aux onze au soir de Pâques, " il leur reproche leur incrédulité et leur obstination à ne pas ajouter foi à ceux qui l’avaient vu ressuscité " (Mc 16, 14).

644 Même mis devant la réalité de Jésus ressuscité, les disciples doutent encore (cf. Lc 24, 38), tellement la chose leur paraît impossible : ils croient voir un esprit (cf. Lc 24, 39). " Dans leur joie ils ne croient pas encore et demeurent saisis d’étonnement " (Lc 24, 41). Thomas connaîtra la même épreuve du doute (cf. Jn 20, 24-27) et, lors de la dernière apparition en Galilée rapportée par Matthieu, " certains cependant doutèrent " (Mt 28, 17). C’est pourquoi l’hypothèse selon laquelle la résurrection aurait été un " produit " de la foi (ou de la crédulité) des apôtres est sans consistance. Bien au contraire, leur foi dans la Résurrection est née – sous l’action de la grâce divine – de l’expérience directe de la réalité de Jésus ressuscité.
Lire aussi:
La Résurrection du Christ, fait historique
La résurrection de Jésus-Christ: un évènement historique?
23 arguments pour la validité historique de la Résurrection
La résurrection du Christ - supercherie ou fait historique?
Quand on considère les indices de manière globale, la résurrection du Christ est la seule explication possible du fait que le tombeau ait été vide, du témoignage des disciples sur les apparitions du Christ après la résurrection, de la transformation des apôtres, de la conversion subséquente de milliers de gens le jour de la Pentecôte et de la diffusion de l'Evangile à travers le monde.
À ce sujet, même Wikipedia ne présente aucune opposition consistante à la Résurrection du Christ, et ce n'est pas peu dire. (ange)

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 12 mai 2006 23:23

Message par ahasverus

La grande difference entre toi et moi c'est que toi, du moment que ca vient de certaines sources, tu avales tout cru, sans discuter.
Moi je suis septique. La source n'a aucune valeur de par son autorite. Seuls les faits ont de la valeur.

Les "preuves historiques" de la resurection, n'en sont pas. Juste un compendium d'on dits qui ne resisteraient pas a la critique.
Et c'est bien ca le probleme. On est oblige de croire des gens dont l'objectivite est discutable.
Matthieu 27.62-66 raconte que le tombeau etait scelle et garde par des soldats romains. Voila bien des temoins objectifs. Mathieu les transforme en "imbeciles amnesiques" qui tressaillirent d'effroi et devinrent comme morts dont le Sanedrin est capable d'acheter le silence. Apres avoir assiste a un fait aussi extraordinaire. On se fout de qui?

Pendant trois ans Jesus est present tous les jours, il vit litteralment avec ses disciples et puis apres sa "resurection", il joue a "cache cache", change de personalite, jardinier, compagnon de route, en fait, il fait tout pour brouiller les pistes.
Dans quel interet?
Si la resurection etait vraimant le centre de son message pourquoi ne pas le faire de maniere eclatante? Pourquoi pas une temoignage indeniable sembable au sermon sur la montagne par exemple avec suffisment de temoins pour eliminer toutes future discussions?
Et ca, ca me gene enormement. Et pas seulement moi, mais une grande majorite d'historiens et de critiques.

Pour ce qui est de l'existence de Dieu, c'est la meme chose. On est oblige de croire des gens qui n'ont que leurs convictions comme atout. Quand on en est reduit a utiliser une logique circulaire comme accuser le peche originel, c'est qu'on est vraimant au bout du rouleau.
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

Aubépine

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 245
Enregistré le : 30 nov. 2005 06:32

Ecrit le 13 mai 2006 05:30

Message par Aubépine

Les américains ont marché sur la lune. Il a pourtant été démontré que c'était faux. Puis que le faux était faux...
Je ne veux même pas parler de négationnisme.
Même devant des évidences, tu trouveras toujours des esprits sceptiques qui diront comme toi, que ce n'est pas tangible.
Alors à fortiori devant un truc passé dans un bled il y a 2000 ans...
il me paraît totalement ridicule de vouloir une "preuve" de l'existence de Dieu. Peut-être pas totalement ridicule, en fait, car cette question implique un doute, si faible soit-il. En tout cas, il me paraît pour le coup totalement ridicule de vouloir tenter d'y répondre. La foi ne se démontre pas, elle se vit !

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 13 mai 2006 06:02

Message par ahasverus

Prends un bon telescope et dirige le vers certains point de la lune, et il n'y aura plus de discussions possibles.
Il faut avoir les moyens de son négationnisme.
Par contre devant l'absence d'evidences on est en droit de se poser des questions.
Une personne honnete donnera 50/50 pour l'existence de Dieu, vu qu'il n'y a pas plus de preuves dans un sens que dans l'autre.
Une personne malhonnete essayera de changer les chances dans un sens ou dans l'autre au moyen de raisonements specieux.
La foi c'est vouloir forcer les chances en etant de bonne foi. On peut etre malhonnete et de bonne foi.
La foi ne se démontre pas, elle se vit
Quelle foi? Jesus? Bouddha? Allah? Vischnou? le grand Tiki?
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

Aubépine

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 245
Enregistré le : 30 nov. 2005 06:32

Ecrit le 13 mai 2006 08:16

Message par Aubépine

ahasverus a écrit :Prends un bon telescope et dirige le vers certains point de la lune, et il n'y aura plus de discussions possibles.
Il faut avoir les moyens de son négationnisme.
Par contre devant l'absence d'evidences on est en droit de se poser des questions.
Une personne honnete donnera 50/50 pour l'existence de Dieu, vu qu'il n'y a pas plus de preuves dans un sens que dans l'autre.
Une personne malhonnete essayera de changer les chances dans un sens ou dans l'autre au moyen de raisonements specieux.
La foi c'est vouloir forcer les chances en etant de bonne foi. On peut etre malhonnete et de bonne foi. Quelle foi? Jesus? Bouddha? Allah? Vischnou? le grand Tiki?
Le reportage démontrant que les Américains n'étaient pas allé sur la lune était fascinant, tout était démonté. Si quelqu'un refuse de croire en ton bon télescope, il pourra toujours nier l'évidence. Ce n'est pas que j'approuve, je te dis juste que mêmes les évidences incontournables sont parfois niées par certains. Je n'y peux rien, c'est comme ça.
Je crois que tu fais erreur en pensant que le but d'un chrétien est de vouloir forcer les chances. Il ne fait rien de plus que de témoigner du bonheur que lui apporte sa foi comme un athée va clamer son bonheur de ne pas croire en Dieu. Les 2 sont respectables.
Je ne suis pas spécialiste des autres religions, je pense pourtant que la foi en chacune d'entre elle implique de la vivre. Personnellement, j'ai choisi la foi chrétienne. J'aurais probablement été musulman au Maroc, bouddhiste au Tibet... mais en fait, je n'en sais rien ! Je pense qu'une personne qui se dit chrétienne et qui se "contente" de la messe dominicale et d'une "certaine morale" passe à côté de quelque chose. Mais je dis ceci avec la plus grande des réserves. A chacun son chemin, ce n'est pas à moi de le juger !

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 14 mai 2006 01:31

Message par ahasverus

Celui qui refuse de regarder dans le telescope commet un geste volontaire dont on peut le faire assumer ses responsabilite.
Le telecope est la.
Celui qui refuse les demonstrations ontologique ou methaphysique, etc de l'existence de Dieu a le droit de demander pour le telescope. C'est aux croyants d'assumer leurs responsabilites de leur incompetance.
Je crois que tu fais erreur en pensant que le but d'un chrétien est de vouloir forcer les chances
Tu veux relire certaines encycliques pour te convaincre?

Les autres religions ont un passe riche assez pour demontrer qu'elle sont capable de donner a l'homme son besoin de transendance et de spiritualite.
Dans certains cas, meme superieur au Christianisme.
Ce n'est pas la foi en Dieu qui est importante, c'est la foi "tout court".
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

Aubépine

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 245
Enregistré le : 30 nov. 2005 06:32

Ecrit le 14 mai 2006 02:25

Message par Aubépine

ahasverus a écrit :Celui qui refuse de regarder dans le telescope commet un geste volontaire dont on peut le faire assumer ses responsabilite.
Le telecope est la.
Celui qui refuse les demonstrations ontologique ou methaphysique, etc de l'existence de Dieu a le droit de demander pour le telescope. C'est aux croyants d'assumer leurs responsabilites de leur incompetance. Tu veux relire certaines encycliques pour te convaincre?

Les autres religions ont un passe riche assez pour demontrer qu'elle sont capable de donner a l'homme son besoin de transendance et de spiritualite.
Dans certains cas, meme superieur au Christianisme.
Ce n'est pas la foi en Dieu qui est importante, c'est la foi "tout court".
Je vais être très franc avec toi Ahasverus : tu ne comprends rien de ce que j'écris. Il y a plusieurs possibilités pour expliquer cela. En tout cas, à partir de là, ça ne sert à rien de continuer à discuter.

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 14 mai 2006 04:49

Message par ahasverus

Aubépine a écrit : Je vais être très franc avec toi Ahasverus : tu ne comprends rien de ce que j'écris. Il y a plusieurs possibilités pour expliquer cela. En tout cas, à partir de là, ça ne sert à rien de continuer à discuter.
La difference c'est que toi tu parle par evidences alors que moi je manifeste du septicisme.

Les cathos ont en general peu de tolerance pour le septicisme et encore moins pour ceux qui attaquent leurs evidences.
Je me rappelle une retraite quand j'etais en retho. C'etait un pere Jesuite qui dirigait. Je me suis fait coller parce qu'il ne supportait pas les questions qui remettait ses evidences en question et le forcait a s'expliquer.
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

pastoral hide & seek


Messages : 79
Enregistré le : 20 sept. 2004 09:55
Localisation : good bye !

Ecrit le 15 mai 2006 03:07

Message par pastoral hide & seek

Debord : "Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux"

Le spectacle diffus, concentré, intégré, étant ce qu'il est, il nous devient de plus en plus difficile dans notre société de distinguer ce qui peut-être vrai de ce qu'il ne l'est pas, dans le mesure ou le spectacle est porté en tant que vérité, le jeu est désormais totalement faussé.

Il faut faire avec cette nouvelle donne, on peut crier au complot, si on commence, on risque hélas de ne plus en finir ...
le succès du da vinci code est une preuve flagrante que la vérité est avant tout celle du spectacle et non plus simplement la vérité, le da vinci code est le premier livre mal écrit a avoir un tel succès, un livre qui dans une société hypersexualisée remet en cause avec des fausses preuves accablantes la vie du christ à coup de théorie du complot et de mauvais gout américain. Nous connaissions déjà les fausses religions du spectacle : scientologie ... nous en connaissons aussi les faux livres ...

Nous est-il encore loisible de distinguer le bon grain de l'ivraie ?
Proust : La louange la plus haute de Dieu est dans la négation de l'athée qui trouve la Création assez parfaite pour se passer d'un créateur.

Nietzsche : le "Royaume des cieux" est un état du coeur et non quelque chose qui vient "au dessus de la terre" ou "après la mort"

ahasverus


Messages : 927
Enregistré le : 29 mai 2005 23:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 15 mai 2006 04:07

Message par ahasverus

Le premier a mettre en roman une relation sexuelle entre Jesus et Marie Madeleine c'est le grand auteur grec Nikos Kazanzakis [Tu repasseras avec le mauvais gout americain] dans son livre "La derniere tentation du christ" publiee dans les annees 50 [Tu repasseras avec ta societe hypersexualisée].

Le succes du Da Vinci Code, et du film qui va faire un tabac, est le prix que l'Eglise paye pour des siecles de cachoteries et d'anti feminisme.

La societe est ce qu'elle est, bonne ou mauvaise, a nous de nous y adapter.
L'eglise va aussi apprendre a s'adapter si elle ne veut pas devenir obsolate.
Le sage cherche la verite, le sot l'a trouvee
[img]http://img149.imageshack.us/img149/1925 ... 2er.th.png[/img]

Aubépine

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 245
Enregistré le : 30 nov. 2005 06:32

Ecrit le 15 mai 2006 04:31

Message par Aubépine

ahasverus a écrit :Le premier a mettre en roman une relation sexuelle entre Jesus et Marie Madeleine c'est le grand auteur grec Nikos Kazanzakis [Tu repasseras avec le mauvais gout americain] dans son livre "La derniere tentation du christ" publiee dans les annees 50 [Tu repasseras avec ta societe hypersexualisée].

Le succes du Da Vinci Code, et du film qui va faire un tabac, est le prix que l'Eglise paye pour des siecles de cachoteries et d'anti feminisme.

La societe est ce qu'elle est, bonne ou mauvaise, a nous de nous y adapter.
L'eglise va aussi apprendre a s'adapter si elle ne veut pas devenir obsolate.
Là, je suis assez d'accord avec toi !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité